Le format Raw

Photo, Vidéo
Posté le 04/02/2019 par Paul Maillot

Ici rien à voir avec un quelconque projet de Laylow, je vais vous parler d’un format d’image particulier.

J’évoquais le format Raw dans mon article sur l’etalonnage comme étant une « revolution » dans la manière d’aborder le traitement de l’image. Techniquement d’autres blogs traiteront le sujet mieux que moi, je vais tenter ici de vous exposer les avantages et inconvénients du Raw d’après mes différentes expériences.

L’utilisation en Photo

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le format Raw existe avant tout dans la photo. Lorsque vous choisissez le format de vos photos votre appareil cette option est visible (aujourd’hui la majeure partie des appareils du marches intègre cette fonction).

Vous pourrez donc profiter du format Raw lorsque vous prendrez vos photos et les retoucher sur un logiciel de Pao tel que Photoshop par l’intermédiaire de Caméra raw. Ce format vous permet de modifier les paramètres de votre photo tels que la balance les blancs, les contrastes, les teintes de couleurs etc tout en sauvegardant au maximum la qualité de votre photo.

Vous allez me dire, on peut déja avec du JPG modifier des attributs de la photo, mais vous aurez plus d’amplitude en RAW. Aussi, au travers de Camera Raw, vous pourrez enregistrer les parametres appliqués à une photo pour les appliquer également sur une série de photos dans le même esprit.

Attention seulement, le format Raw n’est pas une extension de fichier, c’est à dire qu’il n’existe pas des fichiers .raw. Ceux-ci sont nommés indépendamment de leur fabricants (.CR2 pour Canon, .ARW pour Sony , .NEF pour Nikon, .DNG, etc). Ces fichier sont des données et non des images. Il faut donc par la suite enregistrer ce fichier au format JPG ou PNG, à vos souhaits.

L’utilisation en Vidéo

Si vous connaissez le Raw en photo, vous saurez donc de quoi je parle quand j’invoque ce type de fichier en vidéo.

Car oui, la principale différence avec les caméras de cinéma comme les Arri, les Reds, les Canon (C100-200, etc) c’est qu’elles proposent également du RAW en vidéo ! Ce type de fichier rends possible le travail des images une fois tournées, en post-production. Cela touche à la luminosité, la teinte, les contrastes, tous les paramètres possible d’une image.

L’inconvénient c’est que ce type d’image est très lourd à stocker, et il vaut mieux prévoir un disque dur entier pour un seul clip, voir même dédier un technicien uniquement à cette pratique ! On appelle ça le derushage. Il vous faudra être équipé de grosses cartes de stockage. Les fichiers sont 5 à 10 fois plus lourd que des fichiers traditionnels. Compter minimum 300go pour un clip léger, 800go pour un clip classique & plus selon l’amplitude de votre tournage. Il faudra également notemment des machines puissantes pour traiter ces images ou passer par un montage en proxy, ce que j’ai d’ailleurs fait sur le clip de Bilal Hassani. Mais le RAW vous permettra d’amener votre image où vous le souhaiteriez sans perte de qualité (à une certaine limite bien sur).

Personnellement, avant de connaitre l’existence du Raw j’étais persuadé que ma technique de travail était la bonne. A choisir, je préférerais pouvoir travailler du Raw à plein temps, mais en vidéo c’est vite onéreux, donc ça arrive de temps en temps, il ne faut pas précipiter les choses. En espérant que simplement en abordant le sujet vous aurez la curiosité de tenter ce format que ce soit en photo ou vidéo. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires je me ferais un plaisir de vous répondre !

2 réponses à “Le format Raw”

  1. Cédric dit :

    et mercéééééé!

  2. onille dit :

    Canon la fille dis donc

Laisser un commentaire


Restez Connectés