Les Objectifs

Photo
Posté le 01/09/2016 par Admin

Au fil des tournages et des rencontres, j’ai une question qui revient de façon récurrente : « Quel est ton boitier ? » souvent posée par les amateurs d’images esthétiques. Je reste néanmoins étonné que l’on ne me demande pas quelle est ma panoplie d’objectifs. Pourtant, les objectifs jouent un rôle majeur dans l’esthétique de l’image (photo / vidéo). Faisons donc un point sur les objectifs.

Les types d’objectifs que l’on utilise dépendent principalement de l’esthétique recherchée, de la luminosité recherchée mais aussi et surtout du budget, on peut en trouver à très bas prix, comme on peut en trouver à des prix exorbitants. Mais pas besoin de se taper un crédit pour arriver à approcher une certaine esthétique photographique ou cinématographique.

Les objectifs possèdent des spécificités qui permettent de les différencier des uns, des autres : l’ouverture, la distance focale, la marque, le traitement du focus, la monture, le type d’objectif (cinéma / photo) et la stabilisation. Nous pouvons aussi traiter certains aspects lors de la prise de vue en utilisant des filtres d’objectifs.

Distance focale

13014949_1003785126341742_1316585512_n

La distance focale va permettre de définir notre valeur de plan (plan large, plan américain, gros plans etc). Pour ma part, la valeur de plan définit ma methode de cadrage (steadicam/gymbal ou cross épaule / trépied). Privilégier les plans larges (jusqu’à 30mm sur stabilisateur de façon à gérer au minimum le focus (mise au point). Le cross épaule ou trépied permettent de laisser une main libre pour la mise au point des plans serrés lorsque vous êtes seuls et que vous n’avez pas de follow focus.

Plus la distance focale est grande, plus il y aura de flou derrière plan mais plus le zoom de l’image sera important. Le flou peut être accentué avec le paramètre d’ouverture.

Ouverture

L’ouverture est un paramètre primordial à prendre en compte lors de l’utilisation de son objectif. Elle définit la quantité de lumière qui entre dans le capteur (donc la luminosité à l’image) et aussi le flou de profondeur de champ (flou d’arrière-plan).

Sur la plupart des boîtiers et objectifs, l’ouverture se gère électromécaniquement, c’est a dire que vous pouvez réglez l’ouverture à partir de votre boitier. Les objectifs cinéma disposent d’une bague d’ouverture manuelle et nécessite un assistant cadreur afin de la régler lors du tournage. Elles permettent l’ajustement de la luminosité lors dun plan séquence lorsque l’on passe de l’intérieur à l’extérieur par exemple.

Attention, lorsque vous utilisez une bague d’adaptation d’objectifs doté d’une autre monture que celle de votre appareil, veillez à faire attention si cette bague est mécanique ou électromécanique. Si celle-ci est mécanique, le paramètre d’ouverture de l’objectif s’applique. Exemple je monte un 50mm f/1.8, je vais donc posséder une ouverture constante a f/1.8.

La marque

Pour les amateurs ou petits budgets, les marques de boîtiers proposent des objectifs (Canon, Nikon, Sony, Panasonic). D’autres marques sont venus compléter le tableau afin de satisfaire plus d’utilisateurs : Tamron, Samyang, Sigma. Dans un registre plus cinématographiques s’inscrivent les objectifs Rokinon ou encore Zeiss.

La monture de l’objectif doit correspondre à la monture de votre boitier, si ce n’est pas le cas vous pouvez utiliser une bague d’adaptation électromécanique bon marché pour l’adapter mais avec l’AF et le réglage d’ouverture en moins. Les bagues permettant le réglage de ces paramètres coûtent plus chères (Metabones entre autres).

follow

Traitement du focus

Pour les tournages à petits budgets, les objectifs de la marque des boitiers permettant l’autofocus proposent cette solution (Sony, Panasonic, entre autres). Si vous pouvez disposer d’un assistant cadreur n’hésitez pas à prendre un follow focus que ce dernier utilisera. Vous pourrez donc avoir un focus plus sélectif et personnalisé avec une bague manuelle, néanmoins cette option nécessite un 2e opérateur. Vous pouvez avoir plus de champ libre avec un follow focus hf qui permettra à au 2e opérateur d’être libre et de faire le point sans être à côté de la caméra.

Les bagues d’adaptation d’objectifs mécaniques (bon marché) ne transmettent pas l’option d’autofocus.

Objectifs Photo / Cinéma

En vidéo, on utilise  des objectifs focale fixe. En général les optiques fixes possèdent une ouverture plus grande et on peut donc profiter d’une une meilleur luminosité à l’image. On ne fait pas non plus de zooms en vidéo. Le seul plan utilisant le zoom au cinema est le trans-trav. C’est un plan dans lequel on va effectuer un travelling en zoomant (ou dézoomant). On utilise donc des optiques non fixes en photo pour plus de praticité.

La Stabilisation

Lorsqu’on shoote en condition de basse luminosité, on arrive vite à ralentir la vitesse d’opturation de façon a gagner en lumière. Seulement, vers une vitesse d’obturation approchant 1/50 ou encore 1/30, on observe un flou de bouger en shootant à la main. On peut gagner de la marge en utilisant des objectifs proposant la stabilités. En effet, certains objectifs proposent la stabilisation à leurs utilisateurs. Aussi, en vidéo, vous sentirez vraiment la différence en cadrant avec un steadicam (le combo steadicam + stab peut donner des résultats quasi parfaits) ou même encore à la main. Il faut aussi savoir que la stabilisation nécessite une motorisation et donc une source d’énergie. Forcément, elle use beaucoup plus la batterie une fois qu’elle est activée. Pour finir, si vous utilisez des bagues d’adatation mécaniques (et non électro-mécaniques au prix moyen de 400€), vous ne disposerez pas de la stabilisation de votre objectif.

Un moyen de pré-traiter votre image : Les filtres d’objectifs

Les filtres d’objectifs permettent de corriger certains défauts des appareils argentiques. Seulement, avec le développement de la photographie numérique, l’utilisation des filtres d’objectifs est devenue moins répandue. Il reste néanmoins 3 types de filtres d’objectifs utiles en photographie numérique.

  • Les filtres UV : La plupart des objectifs modernes sont protégés contre les UV, les filtres UV ne servent donc aujourd’hui qu’à protéger votre objectif du sable par exemple.
  • Les filtres polarisants : Les filtres polarisants eux permettent de modifier le rendu de votre photo, et il faut savoir que leurs effets sont impossible à refaire avec des logiciels de PAO. Les filtres polarisants permettent d’atténuer les reflets (idéal pour shooter des cours d’eaux), assombris le ciel (permet de pas avoir un ciel cramé), augmente les contraste entre ciel et nuages, augmentent la saturation. Le filtre polarisant assombrit quelques peu l’image, mais cela reste rattrapable.
  • Les filtres à densité neutre : Ce qui nous amène au 3e et dernier type de filtre utilisé, le filtre à densité neutre. Il permet de baisser considérablement l’exposition. On se bat toujours pour avoir de la luminosité, à quoi peut donc nous servir ce filtre ? Il peut tout simplement servir aux situations où l’on a une très forte exposition et que l’on souhaite avoir une image pas trop sur-exposée. Ou encore pour des poses longues. En effet, les poses longues permettent de faire rentrer une quantité énorme de lumière dans le capteur. Pour pouvoir voir le résultat de cette photo, il faut donc appliquer un filtre à densité neutre.

Il faut savoir que vous pouvez équiper tous types d’objectifs d’un filtre, peu importe la marque, tant que ce dernier respecte le diamètre de l’optique. Parmi les marques connus de filtres, on peut compter sur Hoya ou encore B+W.

Pour finir

Cet article n’est certainement pas complet, il manque beaucoup d’aspects techniques. Je vous laisse donc faire vos recherches personnelles afin de perfectionner votre esthétique par le choix de vos objectifs lors de vos tournages ou votre shooting.

Laisser un commentaire


Restez Connectés