Dossier : Comment devenir Réalisateur de clips ?

Si tu es un réalisateur en herbe, ou un artiste d’un autre corps de métier, bienvenue à toi sur cet article ! Tu commences ton activité, tu trouve que tu as du talent, et que tu mériterais de travailler sur des projets plus visibles ? Je vais vous parler aujourd’hui de mon expérience, à la fois à l’île de la Réunion et à Paris.

Beaucoup d’entre vous découvrent mon travail au travers de mes réalisations de clips pour divers artistes (Take A Mic, Sopico, Lasco, entre autres). Cela fait 5 ans que je pratique la vidéo, et près de 8 ans que j’ai commencé à me faire un réseau dans la musique au travers du graphisme, notamment en réalisant des pochettes.

Un réalisateur de clips doit être passionné de musique

Tout d’abord, je pense qu’un réalisateur de clips-vidéo doit être passionné de vidéo (celà va de soi), mais aussi passionné de musique. J’entends beaucoup de retours d’artistes concernants différents acteurs du milieu. Certains réalisateurs ne comprennent pas forcément les enjeux des artistes face à leur carrière musicale, ou sont seulement de passage dans le monde du clip car c’est un business rapide et en vogue. Il est donc important d’être ponctuel lors de vos tournages ainsi que lors des rendus de vos clips, tenez vous à une date, et soyez transparent avec l’artiste, tenez lui au courant de l’avancée continuellement.

La profession évolue continuellement depuis l’amélioration constante du matériel vidéo. Il devient de plus en plus difficile de sortir du lot. Pour cela, il faut faire évoluer sa culture du clip. Regarder des clips, tout ce qui sort, que ce soit bon, ou moins bon, ce qui marche, ce qui marche moins. Il n’y a rien de mieux pour trouver de nouvelles idées, trouver ce qui n’a pas encore été fait ou mis en lumière.

Initialement, un réalisateur est en quelque sorte, le chef de projet du clip, il supervise chacun des corps de métiers qui constitue la réalisation d’un clip vidéo, sans forcément tenir la caméra ou même monter les images. Mais aujourd’hui, c’est différent, un réalisateur de clip se doit de mettre la main à la patte afin de se faire connaître. Vous n’aurez pas tout de suite la chance de pouvoir travailler avec de gros budgets pour vos clips, vous n’aurez donc pas les moyens de rémunérer un cadreur ou encore un monteur.

Le matériel pour commencer

Rien ne sert de dépenser des fortunes dans un matériel qui n’augmentera pas forcément vos revenus, ni votre qualité de travail. Si vous arrivez à faire des merveilles avec peu, imaginez ce que vous pourriez faire avec plus de moyens plus tard ?

Mon premier clip, réalisé à l’île de la Réunion

Pour ma part, j’ai commencé avec un Canon 600D, un appareil accessible à tous permettant de sortir des vidéos potables au moment où j’ai commencé. Utiliser ce matériel serait totalement obsolète aujourd’hui, vous pouvez voir ci dessus mon premier clip réalisé avec ce reflex. Mais il existe des modèles plus performants pour le même budget (environ 600€) aujourd’hui, notamment chez Sony qui a totalement cassé le marché. Je tourne actuellement avec un Sony a6300 pour l’ensemble de mes réalisations.

Si vous pouvez faire de la vidéo avec votre téléphone, allez-y, n’ayez pas de limites ! Votre porte monnaie vous en remerciera. Vous pourrez montrer vos skills en montage, proposer vos prestations et pourquoi pas réinvestir les sommes gagnées plus tard dans un nouvel équipement. Commencez petit à petit. Vous n’avez pas les moyens d’acheter le dernier DJI Ronin 2 ? Pas grave, testez un steadicam simple de chez Flycam, ou un simple cross épaule pour commencer. La manière dont vous allez vous approprier les scènes au cadrage, les images au montage deviendront votre principal atout.

Impliquer l’artiste

Fort de l’expérience grandissante, je me suis vite rendu compte que je ne pourrais pas avoir les budgets afin de faire des clips comme ceux que je voyais à la télévision. Il a fallu trouver une alternative, impliquer l’artiste dans la conception et l’organisation du clip. Vous ne pourrez appliquer cette technique qu’avec des artistes qui ne sont pas encore très visibles et avec lesquels vous allez grandir.

Ce qui coute le plus dans une réalisation, c’est ce que l’on doit payer autour, exemple, la location d’une maison, ou d’une voiture. En demandant à l’artiste de s’occuper de cette partie de la réalisation, l’artiste aura plus de chance d’avoir un produit final qui lui corresponds totalement, c’est un artiste de plus qui pourra parler de vous, c’est EUX votre pub !

J’ai aussi pu remarquer que les artistes sont beaucoup plus concentrés sur les tournages lorsqu’ils s’investissent dans ces derniers. L’inconvénient est que comme ils ne s’y connaissent pas spécialement, ils risquent de faire des erreurs. Comme par exemple lors de la réalisation du clip des LTF dernièrement pour leur titre « 18 ». J’avais missionné le groupe pour trouver une maison dans laquelle exploiter un concept de vidéoprojection. Ils se sont finalement rabattus sur un airbnb dans lequel il était impossible de faire ce concept. Il a donc fallu improviser totalement le clip sur place, vous pouvez voir le rendu final ci-dessous. Le point positif c’est que ça vous teste pour travailler quelque soit les conditions et être réactif quoi qu’il arrive.

Dernière raison, et pas des moindres, le budget. Si votre artiste n’a aucune idée de comment fonctionne la réalisation d’un clip, l’impliquer lui permettra de comprendre qu’un clip c’est pas simplement payer un réalisateur, mais aussi investir dans des éléments pour que le visuel se détache des autres. Si ce dernier ne comprends pas, vous pourrez toujours faire des formats improvisés sur des temps de tournage courts comme les Strict Minimum.

Le scénario d’un clip

Se lancer dans une idée de scénario joué par des personnages avec un artiste qui ne souhaite pas s’impliquer sera difficile à mettre en place sans aide extérieure. Dans ce cas : privilégier les clips esthétiques basés principalement sur des plans playback, accompagné de plans de coupe / inserts qui jouent avec l’attitude de l’artiste et son entourage. J’applique la règle des 3 sets de tournage pour ce genre de clips. Ce que je défini en tant que set, est un lieu, disposé d’une manière avec une certaine lumière dans lequel on va shooter plusieurs plans. En général je dispose le son en 1 set par couplet + 1 set pour l’ensemble du morceau (ce que j’appelle un Master). Par exemple, pour le clip de Cinco – Now ci-dessous, cette technique s’applique de la manière suivante : 1 set playback 1e couplet dans le barber + 1 set playback 2e couplet dans la rue colorée + 1 set playback master à l’appartement.

Si vous tomber sur un artiste qui souhaite s’impliquer davantager, vous pourriez envisager de développer un scénario avec des personnages. Le format est court, pensez à aller à l’essentiel, pensez aussi au fait qu’il n’y ai pas de dialogue, ou très peu, tout doit être visuel dans un clip !

Quelque soit votre style de clip, ne vous limitez pas dans les idées et les concepts. L’idée est d’amener quelque chose à chaque visuel, que vous soyez fier de chacune de vos productions. Pour cela, il est impératif de préparer pour chacun de vos tournages un dossier / pitch et un découpage technique.

Le dossier / pitch, est un dossier qui permettra de « vendre » votre idée à un artiste, ou un éventuel label. Celui-ci doit être accompagnée d’images qui composeront un moodboard qui définira l’ambiance du clip. Ainsi que de quelques textes décrivant les idées et le style du clip. Je vous mets un exemple de dossier ci-dissous.

Un découpage technique c’est la liste totale des plans que vous allez effectuer, avec une brève description, le matériel technique utilisé, le lieu, les horaires par sets, les figurants bref tout ce qui peut aider à comprendre plus facilement le déroulé du tournage.

Si vous partez sur quelque chose d’improvisé, faites-vous confiance et prenez ce qu’il y a à prendre sur le moment !

Fixer son prix

Tout d’abord, je vous conseillerais de ne pas vous lancer dans cette activité à plein temps si vous n’avez aucun réseau. Soit vous êtes encore chez vos parents, et les éventuels revenus pourront vous aider à payer votre prochain matériel. Soit vous travaillez et les revenus seront de petit bonus en complément de votre salaire.

Dans tous les cas, ne vous attendez pas à devenir millionaire dans un premier temps avec la réalisation de clip. Pour commencer il faudra vous investir dans la carrière d’un artiste qui vous tiens à coeur, l’aider à se développer. Cela ne veut pas dire travailler gratuit, mais prenez en compte que l’artiste avec lequel vous travaillez ne vis pas de sa musique et ne pourra pas débourser 1000€ dans son clip. Il faudra alors vous adapter en proposant des clips plus rapides à tourner / monter. Par exemple, rien ne vous empêche de proposer de tourner 3 visuels en une journée à un prix plus adapté à son budget, c’était l’idée des Strict Minimum. Vous gagnez en charge de travail et l’artiste est gagnant aussi.

Au fur et à mesure de votre évolution, n’hésitez pas à négocier vos prix dès que vous êtes en position de force. Vous devez jauger la marge de négociation de votre artiste. Aussi, si vous voyez que votre artiste progresse dans sa carrière, développer les clips sera la prochaine étape, et donc les budgets peuvent évoluer à ce moment là.

Dans un deuxième temps, vous pourrez vous mettre à plein temps une fois que vous aurez une charge de travail quotidienne et faire évoluer vos prix  tout en prévoyant les charges que vous avez : EDF, Internet, Essence, Loyer, Impots, etc.. Le but étant de calculer sur 1 mois l’ensemble de vos charges, de calculer le nombre de projets que vous pourriez avoir en 1 mois, vous devriez commencer à avoir un début de réponse. Prenez aussi en compte que le temps sur lequel vous ne travaillez pas sur un projet, vous devez également vivre, démarchage de client, RDV, comptabilité, etc.. Tenez compte de la concurrence et de vos clients !

Un client qui ne paie pas ne considèrera jamais votre travail, fuyez le ! Difficile à penser que ce type de personnages pourront évoluer correctement dans l’industrie musicale. Pour celà, mieux vaut demander une avance le jour du tournage, afin d’engager l’artiste. Nul besoin de vous dire de ne jamais rendre un clip sans avoir la totalité du paiement. (Même si vous apprendrez que les retards de paiements sont aussi notre quotidien avec de grosses maisons de disque..) Aussi, ne laissez jamais tarder un paiement une fois prestation terminée.

Si vous vous occupez de l’organisation du tournage il vous sera indispensable d’établir un devis dans lequel vous calculerez vos charges (locations, techniciens, etc) ainsi que le prix de votre prestation. Cette partie est normalement réalisée par un chef de prod.

Se faire un réseau et se faire connaître

A l’heure des réseaux sociaux, il est indispensable d’être présent constamment sur la toile pour vous faire connaître du public, et notamment des artistes qui peuvent potentiellement faire appel à vous. Alors comment trouver des artistes avec lesquels travailler lorsqu’on a pas de réseau professionnel ? Commencez d’abord par écumer les différents profils qui vous entourent. On connait tous un « rappeur » dans notre entourage, parmis eux il y en a sans doutes un qui est plus sérieux que d’autre et commence éventuellement à investir dans sa musique, c’est votre point de départ !

Dernier clip de l’artiste Worms-T avec lequel je travaille depuis plus de 8 ans, tout d’abord sur des pochettes depuis l’île de la Réunion

Si vous travaillez correctement, votre travaille parlera à votre place. A vrai dire, je n’ai pas de prospection à faire depuis quelques années puisque les artistes et mes réalisations parlent pour moi. Testez de travailler avec des artistes divers, vous prendrez en expérience, trouverez chaussure à votre pied en terme de feeling, mais aussi cela contribuera à faire parler de vous dans les entourages des artistes. C’est le même principe qu’un réseau social, plus on parle de vous, mieux c’est.

Soyez curieux, découvrez de nouveaux artistes indépendants, cherchez leur contact direct, profil facebook, instagram. Montrez vos différents travaux sur les réseaux sociaux, ne vous restreignez pas. Même si pas grand monde like, sachez que la plupart des gens connectés avec vous voient passer ce que vous produisez. N’hésitez pas à aller vers les artistes avec des messages sincères si sa musique vous parle.

Outre votre travail et les artistes que vous fréquentez, vos confrères réalisateurs / techniciens peuvent également vous faire une excellente pub lorsqu’ils entendent parler d’un projet. Restez donc en contact, n’hésitez pas à vous échanger des conseils ou encore des astuces !

Passer un cap (chef de prod)

Passer un cap dans votre activité, ça veut dire augmenter la qualité de vos clips et également augmenter vos tarifs pour vous permettre d’en vivre. Selon moi, le meilleur bras droit d’un réalisateur de clip va être le chargé de prod. C’est lui qui sera chargé d’organiser les tournages et de dispatcher les budgets selon les besoins. Vous pourrez éventuellement vous associer avec votre chargé de prod plus tard. Ainsi, vous pourrez vous concentrer sur la réalisation. Pour ma part, je travaille depuis quelques mois avec Louis Pasquali, un chargé de prod encore en cours, qui me permet d’aller beaucoup plus loin dans la réalisation de mes clips dernièrement.

Comment parler de passer un cap sans parler des boites de prod ? Les boites de production, sont pour les réalisateurs, l’équivalent des labels pour les artistes. Si par chance quelques une de vos réalisations attirent l’attention de certaines boites de prod, il peut être interessant de travailler des projets avec eux. Ils permettront de travailler sur des projets avec des budgets beaucoup plus importants mais aussi et surtout de bénéficier d’une logistique bien en place.

Les études

Pour ma part, j’ai commencé d’abord par le graphisme il y a 12 ans, j’ai vite commencé à faire des pochettes de CD, ce qui a constitué mon premier réseau d’artistes. Parallèlement je continuais mes études, collège, lycée. Une fois mon bac en poche, je souhaitais faire un BTS Design Graphique afin de continuer sur la voie du graphisme. Pour cela, je dois passer par la case Mise A Niveau en Arts Appliqués. J’ai commencé la réalisation de clip lors de cette année 2013. A la fin de cette année je suis contraint de partir sur Paris afin d’y réaliser le BTS en alternance. Dès mon arrivée j’ai déclenché les contacts que j’avais dans la musique. J’enchaine les petites prestations lors de concerts, les montages, etc. C’est comme ça que je rencontre Take A Mic pour la première fois, voir vidéo ci-dessous.

L’apprentissage me permettait de comprendre les rouages d’une société, même si la réalisation n’était pas le coeur de l’entreprise. A la fin de mon BTS, je souhaite enchainer avec une Licence chef de projet web (car je faisais aussi des sites internets à mes heures perdues). Pour cela il me faut une alternance, c’est à ce moment qu’un des artistes avec lesquels je travaille me présente Audran Sarzier. Très bon feeling, nous avons travaillé ensemble en alternance sur des montages vidéos. C’est dès la fin de ma licence que le clip « Dimanche Soir » de Lasco m’a révélé au yeux de quelques labels. De ce fait, j’ai du ouvrir ma société pour commencer à facturer la réalisation des clips.

Conclusion

Progressez lentement mais surement, ne vous brulez pas les ailes ! Je pense qu’il est possible d’y arriver sans contact, la preuve en est, je pars d’une île à 11 000 km de Paris. Même si vous êtes dans une petite ville, faites de votre différence une force !

Le quotidien d’un réalisateur peut varier selon sa situation. Je tourne la plupart de mes réalisations sur une ou deux journées. Dans un premier temps, je rendais des montages la semaine qui suivait. Aujourd’hui que c’est un travail à temps plein, et que je ne gère pas seulement clip par clip, mais plutôt une certaine charge de travail sur un temps donné. Je sais que, 1 clip va me demander environ une semaine de travail complète dispatchée sur plusieurs jours. Et bien souvent, vous ne devrez pas compter vos heures pour espérer dégager un bénéfice. Votre motivation ne doit pas être financière, mais artistique avant tout. Choisissez les projets sur lesquels vous voulez travailler, et soyez fier de tout ce que vous produisez.

Merci pour votre attention et un grand merci aux questions que vous m’avez posé sur Instagram, j’espère avoir répondu correctement à vos questions. J’aborderais chaque zone d’ombre dans différents articles plus en profondeur que je mettrais en ligne sur le blog, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires !


Commentaires

18 réponses à “Dossier : Comment devenir Réalisateur de clips ?”

  1. Avatar de ervin
    ervin

    Merci pour le partage de ton parcours, c’est super intéressant.

  2. Avatar de LUCE
    LUCE

    Merci MONSIEUR KETCHUP

  3. Tu explique bien le sujet ! Merci ! Hâte de voir d’autres articles.. 🙂

  4. Avatar de Antwan._sn
    Antwan._sn

    Merci beaucoup, très bien explique et sa nous donne une idée du milieu et surtout un avis personnel!

  5. Avatar de SÖZE
    SÖZE

    Au top

  6. Avatar de Jisca
    Jisca

    MercI beaucoup pour tes précieux conseils . La Cote d’Ivoire est un pays qui n’est pas vraiment developpé coté audiovisuel mais on essaiera de se demarquer et grandir dans ce millieu .
    Merci

  7. Avatar de Renzo
    Renzo

    Merci pour les conseils et l’expérience partagé dans ton article force à nous !

  8. Avatar de Smith
    Smith

    super article, est e le début d’une « série » ? ça serait génial… continuer sur des choses plus spécifiques, comme comment tu organise ton tournage, prises de vues, comment tu bosses en post prod, trucs & astuces, ETC force à toi entoucat je te suis depuis un moment, et franchement bravo à tout ce que tu réalise, force à toi

    1. Avatar de Admin
      Admin

      Merci beaucoup ! Tout ça est prévu ! J’ai aussi envie de faire des tutos mais j’ai encore du mal à me mettre devant la caméra haha

  9. Avatar de Houston Dby
    Houston Dby

    Sa ma servi sincèrement pour un ivoiriens qui veut etre clipeur international.
    Ce dossiez est tres utile

  10. Avatar de Bourniquel Louis
    Bourniquel Louis

    C’est trop intéressant merci pour le partage !

  11. Merci j’ai ma réponse concernant la rémunération j’aurai du chercher un peu avant de t’envoyer un mail

  12. Avatar de DARSOULANT N
    DARSOULANT N

    Merci, pour tes conseils, pour ceux qui souhaitent se lancer dans leurs projets C’est très utile!!!
    j’ai déjà, monter 5 clips vidéo et je peux le dire  » j’adore ça »!!!
    je souhaiterais monter un projet , mais je ne sais pas par ou commencer, mais j’espère y arriver enfin!!!
    Merci encore.

  13. Avatar de DARSOULANT N
    DARSOULANT N

    Merci, pour tes conseils, pour ceux qui souhaitent se lancer dans leurs projets C’est très utile!!!
    j’ai déjà, monter 5 clips vidéo et je peux le dire  » j’adore ça »!!!
    je souhaiterais monter un projet , mais je ne sais pas par ou commencer, mais j’espère y arriver enfin!!!
    Merci encore.

  14. Merci Paul ! Article super intéréssant et très complet

  15. Avatar de Isaac nedaks
    Isaac nedaks

    Merci j’espère qu’avec vos conseil j’serai un bon réalisateur.
    Dir. @isaac nedaks

  16. Avatar de Mehdi
    Mehdi

    Merci, moi je n’ai aucune étude qui concerne ce domaine! Mais j’ai toujours été passionnée par le monde de l audiovisuel, du coup ton article me rassure et je vais commencer comme tu le conseils. Doucement mais avec motivation.
    Merci

  17. Avatar de Ezekie hounkpe
    Ezekie hounkpe

    C’est magnifique

Laisser un commentaire